Frederick Taylor
Contactez nous  Plan du site 



Bonjour, nous sommes le
   Accueil > Théories du management > L'école classique > Taylor >

Page mise à jour le:      16 février, 2008

 

FREDERICK TAYLOR

Comme tout manager, vous connaissez ou avez entendu parler de Taylor et du taylorisme. Ce dernier mot étant synonyme pour les uns d'aliénation de l'homme au travail et pour les autres symbole de la Science mise au service de la production sous le nom d'Organisation Scientifique du Travail.
Mais si Taylor est très décrié, c'est souvent sous une image caricaturale et méconnue. Il n'a pas inventé tout ce qu'on lui attribue. Cependant, il a eu un apport certain dans l'histoire de l'industrie. Il convient d'en détecter les points positifs et négatifs.

 
 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                Envoyer à un ami

 

 

La vie de Frederick Taylor

Après une enfance et une adolescence marquées par une éducation « Quaker », Frederick Taylor est devenu un véritable ingénieur mettant au point de réelles innovations révolutionnant les techniques de l'époque (usinage avec aciers rapides en particulier). Ses brevets lui permettront de vivre et de pouvoir se consacrer entièrement à la diffusion du « Scientific Management ». C'est ce deuxième aspect qui est le plus connu : Taylor, le théoricien de l'Organisation Scientifique du Travail.

La manutention des gueuses de fonte

L'histoire du fameux Schmidt qui arrivait à charger 48 tonnes de gueuses de fonte en suivant les principes de Taylor. Une réussite exemplaire si on en croit le récit fait par Taylor. La réalité fut « légèrement » différente.

 

Le pelletage

Prendre le bon poids de matière avec la pelle adaptée a permis de multiplier par 6 la quantité manutentionnée par jour. L'optimisation du pelletage est une autre réussite exemplaire souvent citée par Taylor.

 

Plan du site Envoyer à un ami Imprimer cette page Newsletter Contactez nous Haut de la page