5S: Seiso
Contactez nous  Plan du site 



Bonjour, nous sommes le
   Accueil > Management opérationnel >  Les 5S > 5S Nettoyer >

Page mise à jour le:      16 février, 2008

 

THEORIE DES 5S  : SEISO / NETTOYAGE

Le 3 ème « S », Seiso signifie nettoyage. Une fois que vous aurez débarrassé les postes, les bureaux et les ateliers des objets inutiles, que vous aurez déterminé une place pour chaque chose, vous pourrez passer à l'étape du nettoyage.

 
 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                Envoyer à un ami

Imprimer cette page

 


«  La Propreté , ce n'est pas nettoyer, la Propreté , c'est ne pas salir ».

Objectif

L' objectif de cette troisième étape est d'avoir des ateliers propres et des matériels impeccables afin de détecter rapidement tout incident ou dysfonctionnement .

La détection des incidents ou dysfonctionnements vient de la TPM. Même si vous ne souhaitez pas déployer cette méthode de maintenance, vous pouvez inciter vos opérateurs à signaler les anomalies qu'ils détectent lors des opérations de nettoyage. Et cela donne un intérêt supplémentaire à ces opérations qui sont souvent monotones et parfois fastidieuses.

Pourquoi nettoyer ?

Le nettoyage est souvent considéré dans nos entreprises comme une perte de temps et on se contente de faire une « opération nettoyage » à grand renfort d'intérimaires à l'occasion d'une visite importante. Le reste du temps, les ateliers sont nettoyés en fonction de la disponibilité des personnels (de plus en plus rares) et de leur bonne volonté.

Alors que des ateliers, des bureaux, des magasins et des postes de travail propres vous apporteront de nombreux avantages :

•  Visualisation immédiate de toute anomalie, fuite ou petit problème : c'est dès la détection que la réparation ou la correction coûte le moins cher.

•  Contrôle régulier de vos installations (nettoyage = contrôle).

•  Gain de temps au moment d'une visite : vous ne devrez plus mobiliser toutes vos équipes pendant plusieurs jours lors de la prochaine visite de votre plus important client.

•  Amélioration du climat social : il est plus valorisant de travailler dans un atelier propre.

•  Visualisation d'un seul coup d'oil d'une situation.

•  Amélioration de la sécurité et de l'hygiène en ayant des sols propres, des lieux bien éclairés.

•  Responsabilisation des opérateurs par rapport à leurs postes et leurs matériels.

Nettoyage et contrôle

Les opérations de nettoyage peuvent très facilement être associées à des opérations de contrôle : en même temps qu'un opérateur nettoie une machine, il peut facilement contrôler et détecter les moindres petits problèmes avant qu'une détérioration plus importante ne survienne. Le travail ne nettoyage en sera valorisé, surtout quand l'opérateur aura détecté plusieurs problèmes. N'oubliez pas de lui expliquer les conséquences qu'auraient eu le petit incident s'il n'avait pas été détecté si tôt.
Mais il peut arriver que certains opérateurs refusent de faire ce contrôle sous prétexte que c'est le travail du service maintenance. Pour éviter ce blocage, vous devrez expliquer cette association nettoyage / contrôle dès le départ et profiter de l'effet « changement » lié à la mise en place des « 5S ».
Dès les premières opérations de nettoyage, demandez à vos opérateurs de signaler toutes les anomalies qu'ils auront détecté. L'habitude sera ainsi prise.

Comment nettoyer ?

•  Principes de base

Quatre principes sont à appliquer dans cette étape :

•  Ce qui se salit tous les jours doit être nettoyé tous les jours.

•  Toute tâche implique une part de nettoyage.

•  Chacun nettoie son lieu de travail.

•  Faire tourner les responsabilités pour ce qui est commun.

•  Niveaux de nettoyage

Afin d'aborder le nettoyage plus simplement, on le divise en trois niveaux en allant du général au détaillé :

•  Nettoyage général

Ce niveau concerne l'atelier ou le bureau dans son ensemble.
Lors de ce niveau, vous nettoyez surtout les zones communes, des plafonds jusqu'aux fosses. Vous n'aborderez les postes de travail que dans la mesure où ils ont une influence sur l'environnement général.
Vous ferez contrôler ce qui se trouve dans les zones communes : installation électrique, canalisations d'eau, d'air (le fait de supprimer toutes les fuites d'air comprimé vous fera faire des économies non négligeables).

•  Nettoyage particulier

Une fois le nettoyage général réalisé, vous pourrez vous attaquer aux postes de travail. C'est donc à chaque utilisateur (ou aux utilisateurs s'ils sont plusieurs à travailler sur le même poste) à faire ce nettoyage.
Les contrôles concerneront les installations et les machines du poste.

•  Nettoyage détaillé

Ce niveau concerne chaque machine. Il faudra aller dans les détails, enlever les carters, les capots, démonter certaines pièces, etc. Ce nettoyage est assuré par les utilisateurs.
Les contrôles qui seront faits concerneront les fuites d'huile, les usures des pièces, les jeux dans les transmissions et les roulements, etc.

•  Grand nettoyage 

Comme pour le débarras, il est préférable de commencer par une journée « Grand Nettoyage ». Cette journée peut être associée à la « journée débarras », mais si c'est votre première journée débarras, vous aurez certainement beaucoup à faire pour débarrasser et vous n'aurez le temps que de nettoyer quelques lieux. Dans ce cas, programmez une ou des « journées nettoyage » complémentaires.
L'intérêt de cette journée est de mobiliser toute l'équipe et de changer d'un seul coup et très rapidement l'aspect d'un atelier. Cela signifiera également l'importance que vous donnez au nettoyage.
Mais si vous ne pouvez mobiliser votre équipe complète, vous pouvez également procéder secteur par secteur en faisant attention que cette opération ne s'essouffle pas rapidement, car c'est le risque.
Votre première « journée nettoyage » concernera le nettoyage général de l'atelier.
Ensuite, vous ferez le nettoyage des postes, puis celui détaillé concernant les matériels.

•  Nettoyage régulier

Une fois que vous avez fait une première opération de nettoyage, soit en prenant l'atelier dans son ensemble, soit sur un poste, soit sur une machine, vous devez maintenir l'état de propreté auquel vous êtes arrivés.

Cela se fera par le nettoyage régulier qui sera organisé de la manière suivante :

 

•  Dans le cas d'un atelier ou d'un bureau, vous divisez ce lieu en zones et vous nommez un responsable par zone.

Ceci est très important pour responsabiliser chacun et que tout le monde ait à réaliser une part de nettoyage pour les parties communes. Chacun doit se sentir concerné. Vous pouvez faire tourner les responsabilités tous les mois ou trimestres.

 

•  Vous définissez le plan de nettoyage

Dans ce plan vous définissez par zone qui nettoie quoi, quels types de salissures, à quelle fréquence, avec quels moyens.

L'idéal est de faire un plan par lieu, poste et matériel et que ce plan soit affiché (exemple ci-dessous).

Ce plan peut également servir de planning : vous indiquez les jours ou les semaines où les opérations doivent se faire. L'opérateur ayant réalisé une opération de nettoyage signera dans la case correspondante.

 


•  Vous définissez les méthodes de nettoyage

En dehors du balai, des chiffons, de l'aspirateur et du karcher, il y a beaucoup de moyens et de méthodes possibles pour nettoyer. Ces méthodes dépendent du secteur d'activité dans lequel vous êtes : celles adaptées à l'agro alimentaire ne seront pas les mêmes que celles dans la sidérurgie. A vous de déterminer celles qui seront les plus efficaces dans vos ateliers.

Vous devrez également prévoir les opérations qui pourraient présenter des risques et indiquer les mesures préventives à prendre : consignation, accès, port d'EPI, etc.

 

•  Vous fixez les normes de propreté.

Ce n'est pas le plus simple, car la différence entre « blanc et blanc plus blanc que blanc » n'est pas évidente.
Les tenants des « 5S » (T. Osada entre autres) et les consultants déployant les « 5S » vous expliquent qu'il faut que ça brille. Oui, ce serait l'idéal, mais il faut savoir rester réaliste et raisonnable. Certains de vos outils ou machines doivent « briller ». Pour d'autres, ce n'est peut être pas indispensable.
A vous de déterminer ce qui doit « briller » et ce qui peut rester dans un état « correct ».
Il ne faut viser ni trop haut, ni trop bas, et c'est là le plus difficile. Il vous faudra être exigeant sans décourager la bonne volonté des opérateurs.
Ici, également, n'hésitez pas à revenir sur vos normes. Soyez pragmatique, mais essayez de progresser et de devenir de plus en exigeant sur le niveau de propreté.

Supprimer les causes de salissures

Le nettoyage régulier permettant de conserver les postes de travail propres, c'est bien, mais supprimer les causes de salissures est encore mieux.
Vous ne pourrez vraisemblablement pas supprimer toutes les tâches de nettoyage, sauf à y mettre un prix exorbitant. Il ne s'agit pas de transformer votre entreprise en vaste salle blanche. Mais en suivant la règle des 80 / 20, vous pourrez supprimer les 20% de causes qui produisent 80 % de salissures.
Pour cela, vous pourrez suivre la méthode suivante (si vous préférez suivre une autre méthode de résolution de problème n'hésitez pas)

•  Attribuer cette mission à l'équipe : en fonction des salissures qui sont à supprimer, vous la donnerez à 2, 3 personnes ou à toute l'équipe.

•  Identifier la crasse : avant de nettoyer et de déterminer d'où cette crasse provient, il est important de déterminer de quoi elle est constituée. La plupart du temps, c'est simple, mais parfois, il vous faudra faire une analyse très approfondie.

•  Rechercher les causes de la crasse : comme dans toute méthode de résolution de problème, vous devrez être vigilant pour que l'équipe recherche bien les causes et ne se précipite pas sur les solutions, ce qui est le réflexe habituel des personnes n'ayant pas l'habitude de ces méthodes.
Pour déterminer ces causes, la meilleure méthode est le « brain storming » sans faire d'auto censure, car si dans la plupart des cas, les causes seront évidentes ou paraîtront évidentes, il ne faut pas en oublier. Le tri se fera à l'étape suivante.
Pour mieux visualiser ces causes, vous pouvez mettre ces causes sur un diagramme d'Ishikawa.
A titre d'exemple, voici un tableau donnant les principaux types de crasse rencontrés dans les entreprises industrielles, avec leur cause :

Type de crasse

Constituants de la crasse

Origine de la crasse

 

 

 

Débordements

Eau, huile, liquides

Récipients trop pleins, agitation du liquide

Adhérences

Matières

 

Renversements

Eau, huile, liquides

Remplissage , vidange, etc

Ecoulements

Liquides

Le long de tuyaux

Suintements

Liquides

Trous, fissures

Dépôts

Poussière

Manutention de produits pulvérulents, fuites

Marques

Cambouis, graisse

Opérations de maintenance

Traces noires

Moisissures

Condensation, humidité

Excréments animaux

Excréments

Animaux (chats, chiens, rats, souris, etc)


•  Déterminer les causes les plus probables : l'équipe détermine les causes qui sont les plus probables et qui ont l'impact le plus important sur l'origine de la crasse.

•  Déterminer les solutions pour traiter ces causes : une fois que les causes les plus probables sont bien identifiées, l'équipe recherche une solution pour traiter chacune de ces causes.

Les solutions pourront être de boucher des trous, étanchéifier des raccords, prévoir des récipients plus grands, aménager les orifices de remplissage, aménager des goulottes pour diriger les flux de produits, mettre des bacs de récupération, etc.

•  Définir un plan d'action : il s'agit de mettre en application les solutions trouvées.

•  Eradiquer la saleté : dans le cas où vous avez mis des bacs de récupération pour des fuites de liquide, il faudra supprimer les fuites pour supprimer également les bacs.

Points particuliers

•  Nettoyage des matériels électriques

Les moteurs, interrupteurs, boites de dérivations, armoires électriques doivent être nettoyés avec précaution. Il ne faut pas les laver à l'eau, mais avec des chiffons secs en prenant soin de couper l'alimentation électrique avant les opérations de nettoyage. Attention à certains nettoyages qui peuvent nécessiter des habilitations électriques.

•  Nettoyage des pièces mobiles

Evitez le nettoyage à l'air comprimé, mais utilisez un chiffon.

•  Balais et aspirateurs

En fonction de la taille de votre atelier, vous utiliserez un ou plusieurs aspirateurs. Le balai est réservé à de petits espaces. Dans la mesure du possible, préférez l'aspirateur.
Si votre atelier est très grand, une centrale d'aspiration sera bienvenue.

•  Evacuation des déchets

Les poubelles et l'évacuation des déchets posent souvent problème. Ici, il est nécessaire encore une fois de responsabiliser les opérateurs : chacun doit vider sa poubelle en fin de poste. Pour les autres déchets, ce sont en général les caristes qui s'en occupent.
Ce point souvent négligé demande d'être étudié précisément. D'autant qu'avec les contraintes environnementales, il est nécessaire de trier les déchets.
Une bonne maîtrise de vos déchets peut vous faire faire des économies importantes tout en conservant un atelier propre.

•  Kit de nettoyage

Si vous voulez que vos opérateurs fassent le nettoyage qui leur revient, il est nécessaire de mettre à leur disposition les moyens nécessaires. Ces moyens peuvent être réunis dans un « kit » qui est mis soit sur chaque poste, soit dans l'atelier à la disposition des opérateurs. Il peut être soit fixe (les matériels de nettoyage sont accrochés au mur ou sont dans une armoire), soit sur un chariot mobile. Ce kit doit comprendre les moyens à utiliser dans la zone : balai, balayette, pelle, seau, chiffons, produits de nettoyage, etc.

•  Accès difficiles

Certaines parties à nettoyer sont d'accès difficile : arrière et dessous de machines, structures métalliques, tuyauterie, etc. Si vous voulez que ces parties soient nettoyées, il est nécessaire de les rendre accessibles.
Pour les éléments situés en hauteur, vous pouvez acquérir un échafaudage ou louer une nacelle élévatrice. Rappelez-vous que le travail sur échelle n'est pas autorisé et que l'utilisation d'une nacelle nécessite une habilitation.
Pour les espaces derrière et sous les machines, surélevez les machines et éloignez-les des murs de 40 cm environ pour permettre le nettoyage.

Ce qu'il faut retenir

Le nettoyage est la 3 ème étape des 5S.
L'objectif est de détecter rapidement la moindre anomalie.
Associez le contrôle des matériels et la détection des anomalies lors des opérations de nettoyage.
Commencez par une opération « grand nettoyage » en allant du général au particulier.
Organisez le nettoyage régulier.
Faites travailler vos équipes sur l'éradication des causes de salissures.


Pour aller plus loin

Sur ce site :

•  L'origine des 5S

•  La signification des 5S

•  La théorie des 5S :

•  Seiri

•  Seiton

•  Seiso

•  Seiketsu

•  Shitsuke

•  Ce qu'apportent les 5S

•  Comment j'ai découvert et mis en place les 5S

Livres :

•  « Les 5S » de Takashi Osada chez Dunod

•  « Guide pratique des 5S pour les managers et encadrants » de C. Ohmann aux Editions d'organisation

 

Sites internet :

•  HC online

•  5S.Al-consulting.com

•  APAVE

•  Wikipedia - 5S

•  Dossier IDECQ : Les 5S, présentation de l'outil et méthodologie de mise en place

•  Vital Enterprises ( Site en anglais)


Plan du site Envoyer à un ami Imprimer cette page Newsletter Contactez nous Haut de la page