La signification des 5S
Contactez nous  Plan du site 



Bonjour, nous sommes le
   Accueil > Management opérationnel > Outils de Base > Les 5S > signification des 5S >

Page mise à jour le:      16 février, 2008

 

SIGNIFICATION DES 5S

Au Japon, les 5S ont d'abord été appliqués avant d'être mis en théorie. Si tout le monde est d'accord sur les 5 mots Seiri, Seiton, Seiso, Seiketsu et Shitsuke, les différents auteurs japonais n'ont pas mis les mêmes concepts derrière ces mêmes mots. De plus, les traducteurs anglais ou français ont choisi des mots, ou des expressions pour essayer de rester fidèle aux concepts. Mais ces mots sont différents d'un traducteur à un autre. Le point de la situation.

 
 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                Envoyer à un ami

Imprimer cette page

 

Traduction des 5S

Chacun des 5 mots japonais constituant les 5S sont traduits par des termes ou des expressions différentes aussi bien en anglais qu'en français. Le tableau suivant donne un florilège de quelques unes de ces expressions. La première colonne donne le mot japonais, la deuxième colonne la traduction du mot telle qu'on la trouve dans les dictionnaires sur internet. Les troisième et quatrième colonnes donnent les traductions ou adaptations que l'on trouve respectivement en anglais et en français.

Mot japonais

Traduction littérale

Traductions / adaptations anglaises

Traductions / adaptations françaises

Seiri

Tri, arrangement

Sort, sort through and sort out, organization

Débarras, supprimer l'inutile, trier, ordonner, débarrasser, éliminer, éliminer les objets inutiles

Seiton

Rangement, mise en ordre

Straighten, systematic arrangement, systematize, simplify, stabilize, orderliness, set in order, set in order and set limits

Rangement, situer les choses, ranger, mettre en ordre

Seiso

Nettoyage

Sweep, shine, spic and span, scan, shine and inspect through cleaning, cleanliness

Nettoyage, scintiller, nettoyer, dépoussiérer, maintenir propre, tenir propre

Seiketsu

Propreté

Standardize, systematize, standardized cleanup

Ordre, standardiser les règles, découvrir les anomalies, maintenir la propreté, définir les règles, rendre visible les standards, standardiser, entretenir

Shitsuke

Education, discipline

Sustain, discipline, self-discipline

Rigueur, suivre et progresser, impliquer et formaliser, rendre évident, respecter les règles, respecter les règles et progresser, impliquer, progresser, pérenniser


Interprétation des 5S

Le premier constat est qu'entre les deux premiers mots Seiri et Seiton, les traductions littérales en font presque 2 synonymes. Ils sont cependant interprétés de manière différentes et complémentaires (voir ci-dessous).
Le second constat est que si l'accord se fait globalement sur les trois premiers S, les différences sont plus importantes pour les deux dernier S.

Prenons chaque S :

•  Seiri : trier et supprimer ce qui est inutile. Tout le monde s'accorde sur ce premier S : il ne faut garder sur les postes de travail et dans les ateliers que ce qui est indispensable au travail et éloigner les objets en fonction de la fréquence d'utilisation.

•  Seiton : ranger les postes et les aires de travail. Tout le monde s'accorde également pour établir comme principe qu'il doit y avoir une place pour chaque chose et que chaque chose doit être à sa place.

•  Seiso : nettoyer les postes et les aires de travail. Là, il commence à y avoir divergence. Si tout le monde considère ce « S » comme l'opération de nettoyage, certains y ajoutent le contrôle des matériels (ici, il y a clairement l'influence de la Total Productive Maintenance). De plus, la suppression des causes de salissures fait parfois partie de ce S, alors que d'autres auteurs mettent cette action dans le 4 ème S.

•  Seiketsu : les interprétations divergent :

- état obtenu lorsque les 3 premiers « S » sont appliqués,
- standardisation des règles,
- maintien de la propreté,
- mise en évidence des anomalies.

Ce S est soit considéré comme appuyant uniquement le 3 ème S (maintien de la propreté), soit comme consolidant les résultats obtenus par les actions réalisées dans les 3 premiers S. L'écart peut sembler important, mais ce qui ne se trouve pas dans ce 4 ème S se retrouvera dans le dernier S.

•  Shitsuke: là également, les interprétations divergent. Si la plupart insistent sur la rigueur et le respect des règles, d'autres mettent en avant l'implication des personnes et le progrès. Mais dans les 2 cas, ce 5 ème S est là pour pérenniser les S précédents.

Ce qui est par contre admis par presque tous les auteurs, c'est que les trois premiers S forment un ensemble d'actions à mener et que les deux derniers S sont faits pour consolider et pérenniser les actions des trois premiers S.
Les divergences ne sont donc pas fondamentales et ce sera à chacun de préciser ce qu'il met derrière chaque S.
Ce qui veut dire également qu'il n'y a pas LA théorie des 5S, mais qu'il faudra les adapter au contexte de l'entreprise.

Ma préférence

Pour ma part, je préfère la traduction et en grande partie l'interprétation des 5S faite dans le livre de T. Osada, respectivement : débarras, rangement, nettoyage, ordre et rigueur.
Les trois premiers S ne posent pas de problème et les mots choisis expriment bien les actions à mener.

Les mots « Ordre » et « Rigueur » pour les 4 ème et 5 ème S se complètent très bien : l'ordre est un état qui doit être conservé grâce au management visuel, alors que la rigueur est une attitude et s'adresse à chacun des membres du personnel

L' « ordre » est l'état des postes et aires de travail une fois les 3 premiers S mis en application. L'objectif de ce « S » est de donner au personnel les moyens d'appliquer simplement les 3 premiers « S » en mettant automatiquement en évidence les anomalies. Le management visuel en est l'outil principal et s'applique sur les postes et l'environnement de travail.
Le terme « Standardiser » n'est pas assez précis et donne l'impression d'une nouvelle action. Bien sûr, le management visuel permettra de « standardiser » automatiquement le rangement dans la mesure où les emplacements seront matérialisés. Mais la standardisation comprend d'autres domaines d'application, comme la standardisation des modes opératoires ou la standardisation des matières et pièces. Ces derniers points ne sont pas dans le périmètre des 5S, même si les 5S peuvent être une bonne occasion de prendre conscience de l'importance des standards.
Quant à « Définir les règles », cela donne également l'impression d'une nouvelle action à mener, sur le même plan que débarrasser, ranger ou nettoyer. Il y manque la partie essentielle de la détection la plus automatique possible des anomalies, ainsi que l'importance du visuel qui permet de présenter ces règles simplement.

La rigueur (5 ème S), s'adresse au personnel : chacun doit faire systématiquement ce qu'il y a à faire.
Le mot « entraînement » est trop restreint et la « discipline » renvoie à une contrainte extérieure plus qu'à une attitude personnelle acquise par l'éducation et la formation.

Cependant, il faut reconnaître que le livre d'Osada, s'il semble simple au premier abord, est finalement assez compliqué, car « tout est dans tout » : chaque « S » n'est pas indépendant et les thèmes se mélangent entre les différents « S ».
Ainsi le ménage se trouve dans le débarras. Le marquage des emplacements se trouve dans le rangement et dans l'ordre. La fixation des règles se trouve dans le nettoyage et dans l'ordre. Et Osada définit l'ordre comme étant le maintien de la propreté.
J'ai donc essayé de remettre les différents thèmes dans les S qui me semblaient les plus pertinents.

Ma présentation des 5S

Voici un tableau présentant les thèmes abordés par T. Osada dans chaque « S » et la manière dont je présenterai ces mêmes « S ».

« S »

Thèmes présentés par T. Osada

Ma présentation

Débarras

Organisation du stockage en fonction de la fréquence d'utilisation

Identifier et se débarrasser de l'inutile

Faire un grand ménage

Traiter les causes de la crasse

Principes du débarras :hiérarchisation du stockage en fonction de la fréquence d'utilisation

Décider de se débarrasser de l'inutile

Journée « Grand débarras »

Objets et points à surveiller

Rangement

Technique du rangement :

- Choisir la place de chaque objet

- Décider comment ranger

- Appliquer les règles du rangement

Promouvoir le rangement

 

Principes de rangement :

- Règles de stockage

- Nom des objets

- La « bonne » place

- Combien ?

Méthode de rangement

Points particuliers

Nettoyage

Nettoyer = contrôler

Trois niveaux :

- Global

- Particulier

- Détaillé

Procédures : zones, choix des matériels à nettoyer, études des méthodes et instruments de nettoyage, fixer les règles

Eliminer les défauts dans l'équipement

Nettoyage et contrôle

Comment nettoyer ?

- Principes

- Niveaux de nettoyage

- Grand nettoyage

- Nettoyage régulier

Supprimer les causes de salissures

Points particuliers

Ordre

Application durable des règles

Mise en évidence des anomalies

Management visuel

Mise en peinture

Mise en évidence des anomalies Management visuel

Mise en peinture

Standards et règles

Rigueur

Respect des règles

Acquisition des habitudes

Surveillance de l'application des règles

Entraînement

Campagne pour le respect des règles

Respect des règles

Droit à l'erreur

Acquisition des habitudes

Exemplarité de l'encadrement

Suivi des 5S

Audits et surveillance de l'application des règles


Ce qu'il faut retenir

Les 5S ne sont pas une théorie magistrale avec un organisme officiel régentant son orthodoxie. C'est d'abord une pratique qui doit être adaptée au contexte de l'entreprise.
Chaque consultant, formateur ou théoricien a mis en avant tel ou tel point selon son expérience ou sa sensibilité.
Mais c'est à chaque entreprise d'adapter cet ensemble de concepts à sa spécificité et à sa culture


Pour aller plus loin

Sur ce site :

•  L'origine des 5S

•  La signification des 5S

•  La théorie des 5S :

•  Seiri

•  Seiton

•  Seiso

•  Seiketsu

•  Shitsuke

•  Ce qu'apportent les 5S

•  Comment j'ai découvert et mis en place les 5S

 

Livres :

•  « Les 5S » de Takashi Osada chez Dunod

•  « Guide pratique des 5S pour les managers et encadrants » de C. Ohmann aux Editions d'organisation

 

Sites internet :

•  HC online

•  5S.Al-consulting.com

•  APAVE

•  Wikipedia - 5S

•  Dossier IDECQ : Les 5S, présentation de l'outil et méthodologie de mise en place

•  Vital Enterprises ( Site en anglais)

 

Plan du site Envoyer à un ami Imprimer cette page Newsletter Contactez nous Haut de la page